Présentation de l’Ultimate

Le premier match d’Ultimate s’est déroulé en 1968, sur les terrains de la Colombia High School à Maplewood, New Jersey. Le sport a fort évolué depuis. L’Ultimate s’est taillé une place de choix dans le coeur d’une centaine de milliers de joueurs répartis dans plus de 42 pays. Et pour cause, l’Ultimate a tout du sport idéal. Il allie les meilleurs aspects du soccer, du basketball et du football. Le Frisbee n’a rien de la tristounette distraction couramment pratiquée sur les plages publiques! Le Frisbee, le "vrai", exige des qualités athlétiques considérables. Il met continuellement à l’épreuve la rapidité, l’endurance et l’agilité des joueurs.

L’Ultimate mise sur l’autoarbitrage pour assurer le bon déroulement des rencontres. Tous les joueurs sont chapeautés par la philosophie de base du Ultimate : le concept d’Esprit du jeu, ou Spirit of the game. Intégrée au règlement, cette philosophie unique constitue l’élément central du sport.

Consultez Wikipédia pour un historique plus complet!

Historique sherbrookois

C’est au courant de l’automne 2000 que l'Ultimate fait son apparition à Sherbrooke. Une quinzaine de joueurs prennent alors part à quelques entraînements et matchs improvisés. Cette brève expérience se révèle suffisamment convaincante pour lancer, dès janvier 2001, la première ligue officielle d’Ultimate à Sherbrooke. Quatre équipes de huit joueurs se disputeront les honneurs de la première saison.

L’année 2001 est aussi marquée par la naissance d’une première équipe de compétition représentant Sherbrooke, les Stakatak. L’équipe remportera au mois de juillet un match dès sa première participation à un tournoi prestigieux, le Comedy of Errors de Montréal. À la fin de l’été 2001, les Stak se font hôtes de quinze équipes du nord-est américain en organisant un premier tournoi d’Ultimate à Sherbrooke : Chez Memphré. Vers la fin du mois de novembre, ils remporteront pour la première fois le prix de l’Esprit Sportif au tournoi intérieur Fun-E-Nuf à Edmundston. Depuis, tout s’enchaîne à un rythme stupéfiant!

Les années 2002 et 2003 sont marquées, quant à elles, par la création de l’Association d’Ultimate de Sherbrooke, par deux participations consécutives des Stak aux Championnats canadiens et par l’organisation de son tournoi annuel intérieur, le Coup de Foudre.

Liste des faits marquants :

  • ’70 :Développement du sport au Canada anglais ( Vancouver, Ottawa…).
  • ’90 : Développement du sport à Montréal puis à Québec (± 1995).
  • Septembre 2000 : Une quinzaine de joueurs démarrent l'Ultimate à Sherbrooke.
  • Janvier 2001 : Première ligue officielle de 4 équipes.
  • Mai 2001 : Naissance de la première équipe compétitive sherbrookoise : les Stakatak. L’équipe participe au Comedy of error (Mtl), Frog (Qc) et Fun-E-Nuf (Edmunston).
  • Septembre 2001 : Tenue du premier tournoi sherbrookois, Chez Memphré, qui accueille 15 équipes.
  • Mars 2002 : Participation de 4 joueurs sherbrookois à la coupe du monde sur plage de Paganello (Rimini, Italie).
  • Août 2002 : Première participation d’une équipe sherbrooise aux Championnats canadiens à Ottawa, les Stakatak. L’équipe remporte l’Esprit Sportif.
  • Septembre 2002 : Création de l’Association d’Ultimate de Sherbrooke.
  • Février 2003 : Première édition du tournoi intérieur Coup de Foudre.
  • Avril 2004 : Début de la Ligue d’Ultimate Junior de l’Estrie (LUJE).
  • Août 2004 : Première participation de Gecko aux Championnats canadiens à Vancouver.
  • Août 2005 : Première participation d’une équipe junior sherbrookoise aux Championnats canadiens à Winnipeg. L’équipe remporte l’Esprit Sportif.
  • Septembre 2006 : Premières élections du Conseil d’Aministration de l’AUS.
  • Mars 2007 : La Ville de Sherbrooke reconnaît l’AUS comme organisme sportif.
  • Mai 2007 : Première réunion officielle de la Fédération québécoise d’Ultimate.
  • Juillet 2007 : Tenue des qualifications régionales à Sherbrooke en vue des Championnats canadiens 2007.
  • Août 2007 : Sherbrooke représentée dans toutes les catégories des Championnats canadiens à Toronto (Mixte, Open, Women, Master et Junior). Gecko termine 3e dans le mixte.